Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Manœuvres, coups bas et tractations

LAFORDASSE (IN BOTOLA)

Ces derniers jours, la sphère footballistique locale s’active dans les coulisses en prévision des prochaines échéances électorales qui sont celle de la Ligue de football professionnel (LFP), prévue en janvier 2021, et celle de la Fédération algérienne de football (FAF), en mars de la même année. Pour la LFP, le seul candidat qui se soit positionné déjà c’est le président sortant, en l’occurrence Abdelkrim Medouar, qui a choisi de changer de tactique en observant un silence radio depuis quelques jours, alors qu’habituellement il occupe aisément la scène médiatique.

Curieusement, Medouar ne fait plus de bruit et préfère mener une pré-campagne en multipliant les contacts avec différents acteurs et responsables, y compris au sein des centres de décision en dehors du football. La semaine dernière, il a été aperçu avec Mourad Lahlou puis avec Ould Zemerli. Selon certaines indiscrétions, Medouar mène deux batailles à la fois, la première c’est celle de garder la main sur la LFP, et la seconde c’est celle de se positionner vis-à-vis de la Fédération, cherchant ainsi à s’allier avec un autre candidat que l’actuel locataire de la FAF.

Une piste à ne pas négliger d’autant que certaines sources évoquent de sérieux contacts avec des proches de Mohamed Raouraoua et des cercles pour contrecarrer toute tentative de Zetchi de briguer un second mandat. Ces mêmes cercles travaillent à noircir le tableau de la Fédération auprès des gouvernants afin d’influencer leur volonté à donner ou pas le quitus à Zetchi, dont la candidature au Conseil de la FIFA a dérangé plus d’un. Il n’est d’ailleurs pas étonnant de voir que les mêmes cercles opposants ont entamé leur travail de sape à l’international, en faisant de la sous-traitance médiatique contre la FAF, son président et, donc, l’Algérie au profit d’autres intérêts.

L’article ‘’commandé’’, paru il y a quelques jours sur Jeune Afrique, et qui fait partie d’une série d’autres articles s’attaquant à l’Algérie sur tous les plans (politique interne, économie, la crise de la Covid, l’affaire du Sahara Occidental, …), ne laisse aucun doute sur les intentions de certains de faire capoter les desseins de Zetchi. Les choses s’accéléreront certainement dans les prochaines semaines, et quelques indicateurs annoncent une campagne sans merci contre le président de la FAF qui aura besoin de soutien lorsqu’il s’agira de défendre la place de l’Algérie à l’international.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité