Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Les sordides hallucinations automnales de Madame Soleil

AB LAHOUARI

La boule de cristal de Madame Soleil s’est totalement déréglée avec le confinement. Elle s’est trompée de saison et s’est mise en automne, alors que c’est toujours le printemps du football algérien. L’été sera bientôt là et si Dieu nous prête vie, alors on fêtera comme il se doit cette extraordinaire aventure qu’a vécue en communion, l’année dernière, en terre égyptienne, notre onze national, enfin ressuscité et les citoyens de notre merveilleux pays. Un titre de champion d’Afrique grâce à une équipe fédérale présidée par Zetchi Kheïreddine et une équipe solidaire, hyper motivée conduite par le sélectionneur Djamel Belmadi.

Madame Soleil a mal vécu cet épisode glorieux et sa boule a continué ses bavardages frappés de sénilité. Elle a cherché en permanence à susciter l’intervention de la FIFA pour déstabiliser le football national. Puis, ayant constaté que la maison de Zurich ne répondait pas à la désinformation, elle s’est mise au hirak pour soutenir des issabistes. Et … sorti sa brosse à reluire pour vanter sournoisement les qualités du pensionnaire de la place du 1er Mai. Son objectif étant d’envenimer les rapports entre le MJS et la FAF dans l’affaire de l’enregistrement audio alors que chacun a accompli son rôle. Le premier en saisissant la justice, le second en activant ses structures conformément à ses statuts et à ceux de la FIFA.

Parallèlement en coulisses, Madame Soleil s’alimentait en fake news par la bande des «quatre», dirigée souvent de l’extérieur, par leur gourou, diplômé es-manipulation et joueur invétéré de belote du côté de Moretti. C’est d’ailleurs dans cette zone huppée, loin des regards indiscrets que s’est tramé, dit-on, les derniers préparatifs du putsch vite avorté contre la FAF, comme le fut celui de Constantine en novembre 2018, lors des premiers pas de la nouvelle direction. Cette semaine, tout était orchestré. Les médias coalisés en perte de vitesse et de privilèges ont alors lancé une campagne de presse anti-FAF tous azimuts.

Une émission télévisuelle d’une chaîne privée algéroise, sans débat contradictoire, était chargée de conditionner l’opinion sportive avec des invités comme l’ex-président de la LFP, Mahfoud Kerbadj qui reprenait du service. De bouche à oreille, des rumeurs fuités annonçaient une « bombe » démontrant par la même que le choix du jour de sa programmation n’était pas fortuit. Hasard ou coïncidence, avant même la fin de l’émission, une circulaire du Ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, parvenait juste avant le début du couvre feu au siège de la FAF. Elle déclarait le gel de toutes les décisions prises par les Fédérations, notamment pour ce qui est de la modification des statuts. Sans consultation aucune.

Du coup, durant toute la nuit, la toile s’est embrasée. Les réseaux sociaux ont explosé dénonçant un Golpe d’un autre âge et pointant à tort ou à raison, la place du 1er mai. Le lendemain, le Ministre de la Jeunesse et des Sports recevait le président de la FAF, Zetchi Kheïreddine, pour lui dire, selon une source fédérale, que son instance n’était pas concernée par la circulaire. La spécialiste de la voyance, qui avait publié tard dans la nuit la victoire par un « Clap … Fin (ndlr de la FAF) » en panique, chargeait un de ses élèves à
travestir l’info pour semer le trouble dans les esprits. Or, elle s’est condamnée à attendre sur le quai, le train des mirages pour avoir raté depuis longtemps le train de l’Espoir.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité