AlgerieLes Infos

ALG : Les commanditaires de Zerouati au pilori ! ( Nazim Bessol)

Nazim Bessol

Tous les observateurs ont constaté le rôle néfaste tenu par l’homme d‘affaires, Mohamed Zerouati, président de la JS Saoura dont l’actionnaire majoritaire est la Société ENAFOR.

Réunis autour de l’ex-gestionnaire de la FAF, Mohamed Raouraoua, la veille de la tenue des travaux de l’Assemblée Générale Ordinaire, il a été le porte-parole du résidu des Issabistes. Dans un courrier transmis, le 29 mars 2021, à la FAF, il lui a été soufflé, volontairement, plusieurs questions prêtant à confusion à laquelle la FAF a eu des réponses des plus cinglantes, mais que l’intéressé n’en a eu cure. A titre d’exemple, il a évoqué les 15 jours de délais pour la transmission des documents aux membres de l’AG, en s’appuyant sur le code de commerce, oubliant que la FAF n’est pas une entité économique et est soumise à ses propres statuts qui situent la durée d’envoi à dix jours et non pas à quinze. Concernant l’EURL FAF pour gérer l’entité Académie de Tlemcen, il s’est demandé pourquoi cette création n’est pas passée par l’Assemblée générale, oubliant, au passage, que c’est cette même Assemblée qui a approuvé le projet de construction d’académies.

Des absurdités à la pelle

Pourtant, la loi de finances 2015, dans son article 71, autorise les associations sportives nationales reconnues d’utilité publique et d’intérêt national, cas de la FAF, disposant de moyens financiers
à réaliser des investissements dont les bénéfices sont consacrés exclusivement au financement de leurs missions statutaires. Un acte de gestion décidé dans la transparence la plus totale. Autre absurdité : la consommation de carburant d’un montant annuel de 1629 200 DA, ‘’jugée’’ élevée par Zerouati qui estime que les activités de la FAF sont limitées à la région d’Alger ! Il a feint d’ignorer que la FAF agit sur tout le territoire et qu’elle a des chantiers à Tlemcen et Sidi Bel-Abbès et une académie à Khemis
Miliana, pour ne citer que ces trois entités, qui nécessitent des déplacements tout le long de l’année. Autre bêtise relevée : Il s’est interrogé sur les 150 000 000 DA de prêts attribués aux Ligues depuis 2018 et non régularisés, oubliant au passage que la pandémie de coronavirus a sévi, en 2020, et que les subventions du MJS ne sont pas rentrées depuis 2016, malgré les dossiers introduits par la FAF pour les années 2018 et 2019. La liste a été longue et les réponses aux commanditaires ont été implacables.

Nazim Bessol

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité