AlgerieLes Infos

ALG : Le MJS loin du compte pour le cumul (BO)

BO

Nul n’est censé ignorer la loi, encore moins ceux chargés de la mettre en application. Tout comme, il est nécessaire de connaître la ou les réalités du terrain. A cet effet, la dernière circulaire du ministre de la Jeunesse et des Sports, en date du 16 septembre 2021, demandant à ses directeurs de la Jeunesse et des Sports de veiller à la stricte application du décret N°60-21 du 8 février 2021, interdisant le cumul, est
tout simplement inapplicable dans les délais impartis par la tutelle. Cette dernière fixe au 30 septembre 2021 le dernier délai pour les « cumulards ». Sauf que pareille injonction ne peut se faire sans le respect de procédures et de délais statutaires, incompressibles, que le MJS ne devrait pas méconnaître.

En effet, dans l’écrasante majorité des fédérations, ligues, clubs… pour ne pas dire tous, à l’exception du Comité Olympique Algérien non concerné par le décret N°60-21, toute démission entraîne l’ouverture d’une procédure électorale qui exige la validation des bilans par les différentes Assemblées, l’obtention des quitus, l’installation de Commissions électorales et de recours et la convocation des Assemblée électives. Le premier des handicaps concerne la convocation des Assemblées générales pour l’adoption des bilans, une procédure qui exige entre une semaine et 15 jours, selon les associations. Deuxième point, celui relatif à
la situation sanitaire et qui fait que la majorité des Assemblées sont caduques de fait, puisqu’il est question que les clubs et associations constituant les Assemblées générales soient régulièrement affiliées.

Des dispositions contenues dans la fameuse note méthodologique imposée par l’ancien MJS, Sid Ali Khaldi. Or, l’arrêt de toutes les activités sportives a mis en sommeil l’ensemble des Assemblées, et les clubs qui les composent ne sont pas à jour de leur cotisation et donc, au moment où nous écrivons ses lignes, ne disposent pas de la qualité de membre ni de droit de vote, comme la loi l’exige. Pris par l’engagement, annoncé sans doute dans la précipitation, le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderrezak
Sebgag, qui doit déminer le champ laissé par son prédécesseur, s’est engagé à régler la question du cumul avant le 30 septembre. Une date qui ne sera, à coup sûr, pas respectée !
– B.O

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité