Eco/MediaLes Infos

ALG : Le foot des terrains de proximité doit (aussi) se mettre en congé

AB LAHOUARI

C’est connu ! Les Algériens sont férus de football et de pétanque. Depuis plusieurs années, tous les week-end (vendredi et samedi), ils occupent les terrains de proximité ouverts, des salles ou à défaut de boulodrome, les terrains vagues qui n’ont pas encore connu le béton pour s’adonner à leurs jeux favoris. Les jeunes encore en activité et les seniors à la retraite se retrouvent donc sous les couleurs de leurs quartiers et disputent des rencontres dans la bonne humeur et la convivialité. Tout cela devant un public tout aussi passionné.

Vendredi dernier, dans certains quartiers de la capitale et de ceux de plusieurs autres villes du pays, les amateurs de la balle ronde et de la petite boule n’ont pas manqué leur rendez-vous. Certes, ils étaient moins nombreux que d’habitude mais suffisamment pour inquiéter en cette période de pandémie du coronavirus (Covid-19) qui n’a pas épargné notre pays et 157 autres à travers le monde. Inconsciemment ou pas, ils accentuent les risques de propagation de ce fléau, malgré les mises en garde des autorités et mettent en danger leurs proches.

Bien sûr, à travers ces exemples, il n’y a pas lieu « de s’adonner à la panique et à la peur » comme l’a souligné le Président de la République, Abdelmajid Tebboune, mais il est nécessaire de respecter « les mesures de préventions, unique antidote jusque-là à travers le monde ». Ces rencontres doivent être mises entre parenthèses dans le cadre de la lutte contre cette pandémie en attendant des jours meilleurs. Il n’y a pas que le foot ou la pétanque dans la vie, il y a la vie d’autrui à protéger, comme l’ont  indiqué, le président de la FAF, Zetchi Kheïreddine et les champions d’Afrique à leur tête, Djamel Benmadi. Alors de la solidarité et de la discipline et tout ira bien.

AB. LAHOUARI

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité