AlgerieLes Infos

ALG : L’orthopédiste Zerguini se fait de l’autopromotion

AB LAHOUARI

Il n’en rate pas une pour se faire de l’autopromotion, l’orthopédiste Yacine  Zerguini. Un  planqué de luxe au niveau de la FIFA et de la CAF et du CIO par la grâce de feu son père alors président du COA et membre du CIO. Il s’est bâti une fausse réputation avec une clinique Sheherazade pour en faire un « centre d’excellence FIFA » inconnu des sportifs algériens et des africains. Avec la crise sanitaire qui sévit dans le monde et en Algérie, il a saisi comme toujours l’occasion pour tenter de braquer les feux de l’actualité sur lui en publiant un Protocole sanitaire de reprise des compétitions. Son objectif étant de contrecarrer celui réalisé par le staff médical de la FAF, présidé par le docteur Damerdji dont les compétences sont mondialement connues.

L’orthopédiste Zerguini s’il reconnait avoir été reçu par le SG de l’instance fédérale, il omet de dire qu’il lui avait été demandé de rejoindre le staff médical de la FAF. Or, non seulement, il n’a donné aucune réponse, mais comme toujours, il s’est dérobé pour ensuite publier un Protocole sanitaire avec l’espoir de voir le Ministère de la Jeunesse et des Sports s’y intéresser. D’un ego surdimensionné, et sans respect pour le staff médical de la FAF, il s’est permis susciter le fait que l’on voulait utiliser son nom. En vérité, il lui a été proposé d’intégrer le staff médical de la FAF pour participer à l’élaboration du Protocole sanitaire, mais il voulait en fait le piloter même s’il n’a plus les compétences pour cela. La médecine évolue et depuis bien longtemps, il a été dépassé par une jeune génération et n’est plus qu’un dinosaure, champion de la lutte des places dans les instances internationales où il demeure un inconnu au sein de sa communauté.

L’orthopédiste Zerguini fait partie de ses algériens salonards qui vont de Congrès en Congrès médicaux dans différentes spécialités sans activer au sein du Mouvement Sportif National depuis bien longtemps, mais qui grâce à des complicités, arrivent à s’incruster dans les fédérations internationales sans aucun apport pour leur pays. Ils deviennent tout simplement des spécialistes du Pear deam. Le Ministère de la Jeunesse et des Sports devraient se pencher sur ces cas, tout comme les fédérations. La priorité doit revenir à ceux qui participent à la vie du sport dans le pays.

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité