AlgerieLes InfosMEDIAS

ALG : La fake news Alcaraz contre la FAF

Nazim Bessol

Rien n’est encore acquis pour l’ex-coach de la sélection algérienne,
entre 2017-2018, Luis Lucas Alcaraz Gonzalez. Certes, la Commission du statut des joueurs de la FIFA avait notifié une condamnation à l’encontre de la Fédération Algérienne de football (FAF) le 4 novembre 2019, mais à cette petite nuance prêt : elle n’est pas définitive et donc susceptible d’appel. « Aucune mise en demeure n’a été transmise, ni tout autre communication en rapport avec ce dossier depuis novembre 2019 à Dely Ibrahim », nous explique un responsable qui a requis l’anonymat.

La folle rumeur qui a circulé hier (dimanche) sur le net et les réseaux sociaux ne serait qu’un faux, selon la même source. En effet, le texte annonçant la condamnation de la FAF à plus de 1M€ ne porte aucune signature, aucune date, et encore moins d’entête
ou de tampon. « Je suis au regret de vous annoncer que cela ne peut être qu’un faux, grossier. Quelle valeur a cet écrit ? d’où provient-il ? » s’interroge notre interlocuteur avant d’apporter la réponse « certainement pas de la FIFA, comme souhaite le faire croire son auteur, car ici nous n’avons absolument rien reçu ni hier ni la semaine dernière ni il y a un mois », conclut-il.

Enfin, comme pour nous rassurer et rassurer l’opinion sportive, notre source nous explique : « le dossier est actuellement au niveau du TAS de Lausanne et nous attendons son verdict. Sachez par ailleurs que ses décisions peuvent par la suite être contestées au niveau des juridictions civiles. Cette affaire est donc loin d’être terminée et encore moins de la façon dont on nous l’annonce aujourd’hui. ». La FAF semble donc décidé à aller jusqu’au bout du bout pour défendre ses intérêts et sa trésorerie.

La boule puante Alcaraz risque une nouvelle fois de faire pschitt !!! surtout que ce faux intervient moins d’une semaine après les révélations de Botola concernant le règlement de 145 000 euros par la FAF, à l’ancien sélectionneur des U23 Patrick de Wilde, une ardoise laissée par l’ancien gestionnaire, Mohamed Raouraoua.

NAZIM BESSOL

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité