Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : La démocratie participative, clé de voûte de la FAF

AB LAHOUARI (IN BOTOLA)

La démocratie participative de la FAF reste la clé de voûte de toute la stratégie du président de la FAF, Zetchi Kheïreddine. Le Bureau Fédéral de la FAF et les représentants des Ligues nationales se réunissent, en séance exceptionnelle, à Dely Brahim, mercredi avec sept points à l’ordre du jour, mais ce sera certainement le point 3 sur la reprise des compétitions qui attire encore une fois l’attention de la famille du football et de l’opinion sportive.

Il s’agit pour les participants de prendre connaissance des dernières décisions des pouvoirs publics, en ce qui concerne la situation sanitaire liée à la Covid-19 après l’échéance du 13 juillet. Ainsi, ils pourront opter temporairement pour le choix le plus adéquat, sachant qu’ils ont clairement affiché leur refus d’un arrêt du championnat et la désignation des champions pour toutes les divisions L1, L2, DNA ou encore inter-régions. Bien sûr, sans oublier l’épineux problème de l’accession et de la relégation.

Seulement, les décisions, qui seront prises, ne seront pas définitives. Le président de la FAF a introduit, son installation, la démocratie participative dans le fonctionnement du football, après avoir balayé l’autoritarisme qui avait prévalu jusque-là. En accord avec le BF, il pourrait faire appel à l’Assemblée Générale dans les prochains jours pour que les propositions soient entérinées ou rejetées. Pourtant rien ne l’oblige à le faire. L’article 82, l’autorise à passer en force quand la situation se présente comme un cas de « force majeure ». Et la Covid-19 en est un.

Ainsi, les 112 membres de l’Assemblée Générale, en toute souveraineté, pourront donner leur avis lors d’une visioconférence ou par une consultation écrite. Deux options au choix. Le football national n’en sortira que grandi.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité