AlgerieLes Infos

ALG : Kerbadj, mal placé pour la légalité !

B. NAZIM

L’ancien président de la Ligue de Football Professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, ne recule devant rien pour plomber la Fédération algérienne de football et son président, Kheireddine Zetchi. Habitué des plateaux télé sur mesure et à sens unique, il a été cette fois-ci sur le plateau de la chaîne Beur TV pour porter la feuille de route du clan déchu qui souhaite remettre la main sur la FAF. Ainsi, évoquant la situation des Ligues, il a carrément fait abstraction de la pandémie de Covid-19 pour les déclarer illégales, alors que le processus de renouvellement avait été stoppé par la
situation sanitaire. « Le mandat des Ligues est fini depuis le 30 juin dernier, elles activent dans l’illégalité ».

En bon commis de l’État (sic), soucieux de la légalité, Mahfoud Kerbadj, qui avait mis en place un Conseil d’administration rémunéré à coup de jetons de présence (comme révélé par Botola du 9 juillet dernier), est très mal placé pour donner des leçons. Mieux encore, Mahfoud Kerbadj, qui jurait ses grands dieux de ne plus remettre le pied dans le monde du football, est aujourd’hui en campagne pour la succession de Kheireddine Zetchi, et ne rate pas une occasion pour se mettre en avant. Évoquant toujours sur les plateaux de BeurTV, le départ pour (raisons multiples) de certains membres du Bureau fédéral, Mahfoud Kerbadj annonce toute honte bue « avec tout le respect pour les suppléants, ils n’ont pas le droit, il n’existe pas de liste de suppléants », une affirmation en contradiction avec l’article 33.4 qu’il ne peut ignorer mais, qu’il a choisi de zapper !

On ne se refait pas surtout lorsque les voyages dans les meilleurs stades du monde vient à manquer.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité