Eco/MediaECONOMIELes Infos

ALG : Coup d’envoi de la chasse à la corruption en Algérie

AB LAHOUARI

A chacun son rôle dans l’affaire des arrangements de matchs ! La FAF et la LFP ont opté pour la sanction sportive, au cas où les deux auteurs présumés de l’enregistrement audio, qui a fait un buzz dans les réseaux, sont reconnus coupables. En d’autres termes, elle a décidé de ne pas porter l’affaire devant les tribunaux nationaux. Une décision des plus logiques quand on sait que les instances internationales dont la    FIFA recommandent en première instance de favoriser les organes juridictionnels des associations
nationales.

La FAF présidée par Zetchi Kheïreddine n’a eu de cesse de faire un toilettage de certains articles des statuts et règlements devenus obsolètes, ou servant les personnels des membres de l’ancienne direction. Des initiatives qui lui ont valu de fortes réticences et des campagnes d’intox des plus féroces tout comme une des tentatives de «putsch » marquée d’une tâche noire comme ce fut le cas lors de la Supercoupe d’Algérie du 1er novembre 2018 à Constantine lorsque qu’une bande a tenté de faire passer une pétition contre la FAF.

Le résultat est là ! Avec cette affaire de l’enregistrement audio, on constate que la FAF s’est donnée les moyens d’affronter cette gangrène qu’est la corruption, malgré les chercheurs de poux dans la tête d’un chauve. Elle s’est bien armée avec la création des Comités d’Ethique ou de département Intégrité conformément aux directives de la FIFA. De son côté, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, garant de la protection des règles de toutes les disciplines, a opté pour la sanction pénale. Une initiative qui montre bien que quelque chose a changé dans le monde du sport en Algérie. Et l’on ne peut que s’en féliciter

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité