Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Compromis MJS – FAF autour de la Commission électorale (Exclusif)

Nazim Bessol

Deux après le début du chantier des statuts de la Fédération Algérienne de football et de leur mise en conformité avec ceux de la FIFA, le dossier est enfin clos. Du moins du côté de la partie algérienne, car comme à chaque apport ou modification, la navette entre Zurich et Dely Ibrahim est à nouveau enclenchée.
Jeudi dernier, soit à quelques heure du premier match des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, au Qatar, une délégation composée de trois membres du Bureau Fédéral de la FAF (deux vice-présidents : Amar Bahloul, Yacine Benhamza et de Larbi Oumamar) s’est rendue au siège du MJS, place du 1er-Mai pour valider la dernière mouture des statuts. Un seul point figurait à l’ordre du jour de cette réunion, l’article relatif à la composition de la Commission électorale ad hoc.

La FIFA recommande que celle-ci soit composée et présidée par des membres de l’AG et de juristes, extérieurs de la FAF, afin de garantir totalement son indépendance. Une première écriture a été retoquée par
la tutelle qui souhaitait maintenir la composante actuelle, à savoir des membres de l’AG. L’arrivée de Abderrezak Sebgag à la tête du secteur a permis, semble-t-il, plus de souplesse, et la délégation de la FAF
s’est retrouvée face à une administration métamorphosée et attentive, contrairement aux mois précédents. La réunion a permis un compromis et la délégation de la FAF a obtenu que le président de la Commission
électorale, le président de la Commission de recours et celui des candidatures soient des juristes totalement indépendants de l’AG. Les quatre autres membres et les trois suppléants seront des membres de plein droit de l’AG. Une première embellie dans les relations FAF-MJS qui en appelle d’autres…
– NAZIM BESSOL

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité