Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Boudina, l’usage qui prime sur la loi !

Nazim Bessol

L’usage est-il supérieur à la règle ? Une question à laquelle Mokhtar Boudina, président de l’Observatoire du Sport sans aucune formation juridique du moins, répond par l’affirmatif. Invité de l’émission Hors Jeux, l’ancien directeur des Sports n’a pas voulu se mouiller, lorsque les questions ont tourné autour du Comité Olympique Algérien (COA) qui active dans l’illégalité la plus totale. Interpellé sur le cas de Mohamed Merridja résidant à l’étranger et membre du Comex du COA, en violation de toutes lesdispositions de la loi algérienne, Mokhtar Boudina n’a pas trouvé mieux que de citer le cas du président du Rugby, lui aussi résidant à l’étranger. Pire, il a même tenté une justification en plaçant le curseur sur le facteur temps « Il est à combien de mandat Mr Meridja, puisque c’est de lui qu’il s’agit. Il est là depuis combien de temps ? c’est son deuxième ou troisième mandat. Si on ne me saisit pas, je ne peux rien faire », lance le président du l’Observatoire, tout en évitant de préciser qui le saisit ? Pire encore, si l’usage ou la pratique justifie, selon lui, le fait accompli, Mokhtar Boudina en tant que directeur des Sports (Nov 2013, Juillet 2015) aurait dû être le premier à réagir au cas Méridja qui a intégré le Comex du COA, en 2013. Mais Boudina était certainement occupé à autre chose. Il n’a certainement pas vu ou pas voulu voir ça de plus près, d’autant que son camarade du parti du RND, l’ex-député, Mustapha Berraf, était aux commandes du COA ! Il a préféré surfer sur une réputation surfaite, jouant le rôle d’un influenceur maléfique qu’il cherche à conserver encore aujourd’hui avec certaines complicités. En attendant

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité