Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Boudina fait-il cavalier seul ou joue-t-il en duo avec le MJS ?

YANIS B

Discret, depuis son installation à la tête de l’Observatoire du Sport depuis septembre 2019, Mokhtar Boudina est sorti de sa tour d’ivoire du Complexe olympique, où il possède ses bureaux pour intervenir dans les débats contradictoires qui opposent le MJS à la FAF. De fait, les observateurs sportifs s’interrogent sur son rôle de et considèrent qu’il fait cavalier seul d’autant qu’il n’a pas réuni, une seule fois, tous les membres de l’Institution pour tracer les grandes lignes de la politique à suivre. Ils lui reprochent également d’avoir été un trop réservé dans le long conflit qui a opposé le Comité Olympique Algérien (COA) présidé par Mustapha Berraf à une partie du Comité Exécutif et au MJS pour des considérations extra-sportives. Tout comme, la sortie de l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Lebib dans Bilad-TV.

L’Observatoire du Sport doit être une force de propositions pour trouver des solutions en cas de force majeure et de situations complexes. Dans le cas de la FAF, sous la direction de Zetchi Kheïreddine, le Bureau Fédéral a toujours été dans la réflexion permanente. Il ne fait que proposer des solutions intelligentes et démocratiques à son Assemblée Générale souveraine. Elle ne fait pas dans l’autoritarisme qui a conduit le football national, entre autres, à une catastrophe financière majeure. Il s’avère de plus en plus que les négateurs qui ont enfourché comme cheval de bataille n’est qu’un leurre dont la FAF fait face depuis son installation en mars 2017. Le but recherché étant de « détruire » la politique des réformes dont la clé de voûte est basée sur une démocratie participative. Une première au sein du Mouvement Sportif National qui en plus, a obtenu l’approbation de l’AG de la FAF, du MJS et de la FIFA.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité