AlgerieLes Infos

ALG : Les vérités de Djamel Belmadi

ABL

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football Djamel Belmadi n’en démord pas. Il s’est montré déçu de la situation actuelle du football nationale et du comportement de certains joueurs qui ont fait l’impasse sur les matchs de la Zambie et le Botswana. Dans une ITW à la chaîne 3, Il a déclaré ” l’équipe nationale n’est plus accessoire, elle doit être au cœur de leur carrière. Le joueur qui vient en sélection doit s’investir malgré son club, il doit avoir la même attitude et le même investissement qu’avec son club. L’équipe nationale n’est pas un bonus, ça doit être le cœur de ses préoccupations comme Zidane avec l’équipe de France », a précisé le patron technique des Fennecs, avant de lancer un avertissement. « L’équipe nationale n’est pas un club, il y a une vaste concurrence, avec des joueurs qui ont soif de victoire et des jeunes qui en veulent. Andy Delort (Montpellier) et Zinedine Ferhat (Nîmes) ont dû avoir les oreilles qui sifflent.

Belmadi a rendu hommage à Zetchi

Par ailleurs, le sélectionneur algérien est revenu sur le départ du président de la FAF, Zetchi Kheïreddine qui a décidé de ne pas briguer un second mandat à la suite d’un conflit programmé par le Ministre de la Jeunesse et des sports, Sid Ali Khaldi, au sujet de la mise en conformité des statuts . «Ceux qui pensent que la sélection et son staff sont d’un côté et la Fédération de l’autre, a souligné Djamel Belmadi, je leur dis que c’est totalement faux. Soit ils ne connaissent pas le travail soit ils sont malhonnêtes. Si j’étais à sa place (ndlr – Zetchi Kheïreddine), il y a bien longtemps que je serai parti. C’est plutôt un ensemble cohérent qui fonctionne et qui tire dans le même sens, chacun dans son domaine de compétence, et dans ses prérogatives. Il y’a eu une Fédération qui a fait un travail brillant (…) Au cours de la discussion qu’on a pu avoir avec les autorités, croyez-moi que je suis tout à fait resté à ma place, je sais où sont mes prérogatives, je ne dépasse pas les limites. Quand on a fait appel à moi pour discuter du football et de l’équipe nationale, je n’ai pas le choix que d’aller pour en parler. On me pose des questions, je réponds, sinon je n’ai jamais demandé de rencontrer qui que ce soit. Par respect, j’y vais ».

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité