AlgerieLes Infos

ALG : Amara, confronté à l’article 14 bis du décret (revu et corrigé)

-NB.

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Sid Ali Khaldi  a-t-il donné le feu vert à Charaf-Eddine Amara, l’actuel président du CR Belouizdad pour annoncer qu’il est officiellement candidat à la présidence de la Fédération algérienne de football (FAF). Quel est le rôle de l’Observatoire du Sport qui pousse le bouchon dans les coulisses ? En d’autres termes, Charaf – Eddine Amara, a-t-il bénéficié des dispositions du décret exécutif n° 05-502 du 27 Dhou El kaada 1426 correspondant au 29 décembre 2005 de l’article 14 bis — et de celui de 1432 du 23 mars 2011—,  rédigé comme suit :« Art. 14. bis — Des mesures dérogatoires aux conditions d’éligibilité prévues aux articles 13 et/ou 13 bis ci-dessus peuvent, en cas de nécessité, être accordées exceptionnellement par le ministre chargé des sports sur rapport dûment motivé de ses services compétents, aux candidats notamment, les champions olympiques et champions du monde, ainsi qu’aux personnes dûment qualifiées présentant un handicap ou ayant des aptitudes ou ayant contribué à la promotion et au développement de la discipline. Les conditions et modalités d’octroi des dérogations sont fixées par le ministre chargé des sports ». 

Cette décision devra être obligatoirement dans le dossier du candidat à la candidature, mais elle fera certainement grincer les dents de la FIFA quand bien même la Commission de candidature présidée par Abdelmadjid Yahi la rejette et la Commission de recours l’accepte. Par ailleurs, selon  Abdelmadjid Yahi qui était l’invité de la Chaîne 1, aucune demande de candidature n’était parvenue au siège dans la matinée de vendredi alors que la fermeture est prévue pour minuit.

Après ce bref rappelle et la cacophonie qui semble s’installer, Charaf Eddine-Amara a déclaré pour sa campagne «Je suis, d’abord, un passionné de football, comme tous les Algériens. Je préside un grand club avec honneur et fierté. Je vis, comme tous les Algériens, cette passion. Je vis le foot dans cette société. Je viens dans le foot parce que je suis acteur et observateur. Je souhaite que les choses aillent mieux sur le plan de la gouvernance et la gestion dans le football. Je voudrais apporter ma contribution pour réaliser ce souhait», a-t-il déclaré à la radio algérienne. A propos de ses projets, Amara affirme qu’il sera en sorte de «capitaliser les réussites de notre football et concentrer notre travail là où on a réussi le moins. Sur un autre plan, je veux avoir les acteurs du football. Les anciens joueurs, entraîneurs… sont loin et je trouve ça dommage qu’ils soient écartés. Ils sont l’âme du football algérien. Je crois que c’est ce que nous devons rassembler. Nous devons rendre le football aux footballeurs», a-t-il dit.

Concernant la composition de son Bureau, Amara a dévoilé ses traits. «Je suis le candidat de l’AG. J’ai à mes cotés Monsieur Bahloul, qui représente une bonne partie de cette AG, Monsieur Benhamza et il y a des alliances. Enfin, il y a ma liste, si on n’a pas l’unanimité nous avons une majorité importante. Nous devons être fiers de faire le consensus au sein de la famille du football», a-t-il fait savoir. Concernant la première action qu’il envisage de réaliser, Amara a indiqué que la priorité «au-delà de l’objectif général c’est d’amender les statuts de se conformer à ceux de la FIFA. Nous devons avoir les meilleurs instruments de travail et de gestion, qui permettront aux acteurs du football de travailler dans la clarté et transparence», a-t-il conclu.

-NB.

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité