Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Allô Doha ! Allô Alger, Zetchi a été réhabilité ! (AB. Lahouari)

AB. LAHOUARI

On a beau leur tordre le cou à chaque mensonge éhonté, Madame Soleil de Doha et sa binôme algéroise n’en continuent pas moins d’en dispenser à satiété, que ce soit dans les réseaux sociaux, dans les émissions -TV de quelques chaînes privées encore en activité ou dans les cercles des résidus de la Issaba. Elles sont dans les rôles assignés par leurs mentors en soutien à la campagne tous azimuts de propagande de désinformation et de fakenews, qui touche notre pays et ce, dans le secteur du football pour le pourrir.

Il en a été ainsi à la suite de l’annonce officielle de la réhabilitation du président de la FAF, Zetchi Kheïreddine,(ici sur notre photo, Zetchi à gauche et le président de la République Algérienne, Abdelmadjid Tebboune) par le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne (TAS). Un verdict qui, pourtant, ne pouvait que satisfaire l’opinion sportive et soulager le monde du football. Mais ces esprits malfaisants et sournois ont cherché à maintenir cette erreur de jugement de la Commission de Gouvernance de la FIFA, alors que le TAS a rétabli officiellement dans sa dignité et dans son honneur, le président de la FAF. Ce qui signifie en clair que ce n’est ni un dirigeant malhonnête ni un tricheur. Et l’Algérie ne peut qu’en tirer fierté.

Ainsi, de Doha, la veille de l’annonce par le TAS de la réhabilitation, Madame Soleil n’en continuait pas moins la campagne de son mentor, basé pas très loin, contre
l’instance fédérale de Dely Brahim. Elle jurait ses grands dieux que Zetchi n’a jamais saisi la juridiction de Lausanne (Suisse). Rien que ça et … Tututituriti – panpan, sans aucune preuve concrète. Or, c’est faux ! Il s’agit d’un message mensonger en direction des partisans de la soumission volontaire de l’ancienne direction de la FAF, pour les mobiliser et pour qu’il soit relayé dans les cafés de commerce.

Ainsi, vendredi dernier, le jour de l’annonce de la réhabilitation de Zetchi, Madame Soleil d’Alger, travaillant en binôme avec Doha, en mauvaise braconnière du Droit, a montré une nouvelle fois toute son incompétence et sa rage. Elle a affirmé, sans aucun scrupule, dans les réseaux sociaux, puis dans un média, citant même une source de la CAF (sic) pour mieux berner ses lecteurs, que le TAS avait accepté, dans la forme et non dans le fond, la plainte algérienne. Et dans la foulée, elle a poussé le bouchon jusqu’à déclarer qu’il faudrait attendre lundi pour atteindre le verdict final. Et bien entendu, ce ne sera ni les lundis de cette année ni ceux de l’année prochaine.

Pourtant, un communiqué de la FAF, publié sur son site, était disponible alors même que les médias de notre voisin de l’Ouest qui fait tout pour empêcher un algérien d’intégrer l’instance de Zurich, ont préféré garder le silence. Que dire, sinon que devant de telles ridicules situations, on en pleure et puis on en rit.

AB. LAHOUARI

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité