AfriqueCAFLes Infos

AFR : L’heure de Jacques Anouma ?

ABL

A un an de l’assemblée générale élective de la CAF, la candidature du Malgache Ahmad Ahmad, pour un second mandat semble possible, alors qu’il ne se passe quasiment plus une semaine sans que l’instance ne soit secouée par un scandale. Le dernier en date et non des moindres, celui relatif à l’audit commandé par la Déléguée Générale de la FIFA en Afrique, Fatma Samoura au cabinet Price waterhouse Coopers, (PWC). Cet audit « suggère que des dizaines de millions de dollars avaient été détournées. » indique le quotidien américain. 24 millions de dollars en tout selon les auditeurs. Au delà de la personne de Ahmad Ahmad, c’est l’ensemble de son Comité exécutif ou les principales figures qui devraient être emportées par ce nouveau scandale. Son Secrétaire Général, Mouad Hadjji, en tant que premier responsable statutaire des finances de la CAF, n’est pas en reste. Une fin de règne catastrophique pour le malgache, ses lieutenants et ses soutiens qui fondent comme neige sous le soleil. Une situation qui sort les potentiels candidats du guet alors que les grandes manœuvres ont déjà commencé. Ainsi, selon la presse ivoirienne, l’ex-concurrent de Issa Hayatou, Jacques Anouma pourrait en faire partie. « réfugié » à la FIFA avec le titre de médiateur CAF-FIFA, ce routier du football africain, ancien président de la fédération ivoirienne serait le candidat idéal pour le quotidien Le Matin qui fait parler un « membre proche du sérail de la CAF ». Pour ce dernier « Il faut un grand dirigeant à la tête de la CAF et pour de nombreux responsables, Jacques Anouma peut faire l’affaire. Tout le monde connaît son implication dans le développement du football sur le continent. Il a montré ses preuves à la FIFA et à l’UFOA ». Rappelons que Jacques Anouma s’était porté candidat en 2013, contre Issa Hayatou, avant que Mohamed Raouraoua ne propose un amendement scélérat, taillé sur mesure pour Hayatou, qui n’a fait nullement honneur au pays et qui réservait la candidature à la présidence de la CAF, aux seuls membres du Comex, un statut que Anouma n’avait pas à l’époque.
– NAZIM.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité