AfriqueLes Infos

AFR : Il y a un an, Amr Fahmy, un candidat du changement (N. Bessol)

N. Bessol (In Botola)

Il y a un an presque jour pour jour (23 février 2020), nous quittait notre ami et ancien Secrétaire général de la Confédération Africaine de football (CAF), Amr Fahmy. Petit fils d’un des fondateurs de l’instance et fils de l’ancien Secrétaire général de la CAF, Mustapha Fahmy, Amr avait eu le courage de dire non et de dénoncer la gestion du Malgache Ahmad Ahmad. Licencié, le 11 avril 2019, pour avoir alerté et transmis une riche documentation au Comité de l’éthique de la FIFA, le 31 mars 2019, Amr Fahmy, malgré sa maladie, avait choisi de combattre jusqu’au bout « la mafia du football africain ». C’est ainsi qu’il avait été entendu, en qualité de témoin, par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption, dans l’affaire Tactical Steal. Une affaire qui a valu, par la suite, une suspension de 5 ans à Ahmad Ahmad par le Comité d’éthique de la FIFA, une sanction annoncée le jour du premier anniversaire de la fille de Amr, Nabila Fahmy. Un peu plus d’un mois avant sa mort, Amr Fahmy avait annoncé sa candidature à la présidence de la CAF, avec comme volonté affichée d’apporter le changement. Une volonté résumée dans un slogan: « Parce que l’Afrique mérite mieux ». Un an après, la campagne pour la présidence de la CAF bat son plein et les quatre candidats en lice sont tous unanimes à rappeler la nécessité d’un changement radical ! Repose en Paix, Amr. A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons. – NAZIM BESSOL

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité