AfriqueCAFLes Infos

AFR : Constant Omari «La CAF est dans un tournant décisif pour sa survie »

Nazim Bessol (Botola)

Lors de l’inauguration par le biais de la division des Associations Membres à Kinshasa (RD Congo), un de ses projets pilotes à destination de la jeunesse africaine par la FIFA, il a été beaucoup question du comportement indélicat de la CAF, à la suite du décès de l’ex-secrétaire général de la CAF, Amar Fahmy et de la démission « surprise » du Secrétaire général, le Marocain Mouad Hajji. Le numéro 2 de la CAF, le Congolais Constant Omari en parle avec des journalistes et le directeur de la rédaction de Botola, NAZIM BESSOL, à Kinshasa

Interpellé en marge de l’inauguration du projet Forward de la FIFA (éclairage à l’énergie solaire d’un terrain de quartier stabilisé à Kinshasa), le 1er vice président de la CAF, Constant Omari a déclaré que l’instance est à un tournant décisif de son existence et parle même de survie. Commentant la démission du Secrétaire général Mouad Hajji, le quatrième patron de l’administration «consommée» depuis l’intronisation de Ahmad Ahmad en mars 2017, un départ qui participe à endommager davantage l’image de l’instance. Omari précise que : « Sur le fond c’est vrai, mais seulement il faut aller voir le souci de la transformation de la CAF. Ce n’est pas facile de transformer une organisation qui existe depuis 30 ans et qui n’a pas développé cette dynamique de transformation (ndlr- Omari fait partie du Comex depuis 2004 !!!). C’est sûr qu’il y a des pesanteurs à gauche et à droite et il faudrait arriver à vaincre ses pesanteurs. Ce qui fait qu’il y a eu quatre secrétaires généraux, moi je prends ça positivement dans le sens d’une certaine progression et la recherche d’une certaine excellence. Quant au reste, je pense que nous sommes assez adultes pour savoir que la CAF est dans un tournant décisif pour sa survie et que nous avons l’obligation de rester fort et réfléchir sérieusement et savoir trouver les solutions idoines et les plus importantes pour le bien de notre football » indique le numéro deux de la CAF.

« La démission de Mouad Hajji a surpris tout le monde »

Dans cette longue déclaration où les contradictions sont multiples, Constant Omari est revenu sur la démission du Secrétaire général de la CAF, le marocain, Mouad Hajji. « Je crois que nous avons tous été surpris par cette démission, moi-même j’ai échangé avec le SG pour en connaître les tenants et aboutissants, j’ai parlé avec le président qui m’a contacté, comme vous savez la démission est un acte volontaire et personnel. J’ai essayé de l’en dissuader mais il m’a donné des raisons que je ne peux pas évoquer ici, c’est des raisons d’ordre personnel. Le président a pris acte et demandé que ce dossier soit présenté non seulement au Comité d’urgence mais au Comité exécutif, parce que comme vous savez dans les statuts de la CAF, un Secrétaire général est présenté par le président mais nommé par le Comex. Et nous ne pouvons pas nous prononcer aujourd’hui en attendant le prochain Comité exécutif et la position du Comité d’urgence pour pourvoir à cette vacance d’une manière temporaire, en attendant de trouver l’oiseau rare. (ndlr- la conférence de presse a eu lieu mardi et selon les propos de Constant Omari qui fait partie du Comité d’Urgence, il apparaît qu’il n’a pas été consulté, puisqu’un Secrétaire général par intérim, le marocain Abdelmounaïm Bah a été désigné, mardi). Le caméléon, surnom donné à Constant Omari, a encore fait des siennes.
– BN

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité