AlgerieLes Infos

Adel Amrouche : « L’Algérie pourra jouer les grands rôles au niveau mondial »

Invité de la plateforme Afrique Football Média, vendredi soir, le sélectionneur algérien du Botswana, Adel Amrouche n’a pas dévié de sa tradition. Toujours aussi direct il a répondu durant une heure aux questions des représentants des médias africains. Interrogé sur le sélectionneur des Verts champion d’Afrique en titre, Djamel Belmadi, l’ancien milieu de terrain de l’USMA explique : « Je ne peux pas juger le coach de l’Algérie (Djamel Belmadi NDLR), sauf à dire qu’il a ramené sa touche et que c’est le coach qu’il faut pour l’Algérie. C’est quelqu’un qui a su ramener cette équipe au top et je suis certain qu’il pourra encore améliorer cette équipe parce qu’elle n’est pas encore peaufinée à 100%. Lorsqu’elle le sera, je peux vous dire qu’elle pourra jouer les grands rôles au niveau mondial et c’est ce que je leur souhaite de tout mon cœur » déclare Adel Amrouche.

«Le foot est une passion»

Abordant ses préférences et ses envies le technicien de 52 ans explique ses choix de carrière « Je préfère prendre les sélections, car cela me permet aussi d’avoir plus de temps libre pour donner des cours au niveau de l’UEFA pro et avoir du temps pour profiter de la ville de ma famille. Lorsque le terrain me manque beaucoup, j’opte pour un projet dans un club, car le foot est une passion, je remercie le bon dieu de me permetre de vivre de ce métier-là. Je ne fais pas ce métier pour être super riche mais seulement pour vivre bien et rendre heureux les gens qui sont autour de moi. » précise le technicien algérien.

«J’essaye d’éviter d’entraineur en Algérie»

Echaudé par sa double expérience à l’USM Alger et aux MC Alger, les deux grands clubs de la capitale algérienne, Adel Amrcouhe indique ne plus souhaiter driver d’équipe en Algérie et plus largement en Afrique du nord. « J’essaye d’éviter d’entrainer en Algérie parce que j’ai appris à vivre dans le centre de l’Afrique, je ne me vois pas entraineur dans le nord. J’ai essayé en Afrique du Nord dans un club que j’aime beaucoup, l’USM Alger, et là ou j’ai joué aussi. J’ai fait une superbe préparation avec eux et je savais que je pouvais gagner le titre, d’ailleurs ils ont fini par le gagner facilement cette année-là. Je ne me retrouve pas dans ces championnats nord africains… c’est difficile à expliquer, il y a beaucoup de gens qui sont émotionnelles plutôt que rationnelles… Comme je l’ai dit le football est passion et je me retrouve mieux dans les autres régions. » détaille l’enfant de Kouba.

« Mauvais payeurs»

Invité à se prononcer sur la décision de la FIFA d’obliger la fédération Kenyan de Football, à lui verser ses salaires (près de 1M$), Adel Amrouche indique que les gens de la FKF étaient : « De mauvais payeurs, ils n’ont pas respecté le contrat que j’avais signé avec eux. Il n’y a pas de litige c’est la FIFA qui a tranché, ils doivent payer  comme ils ont payé pour les autres et comme les autres nations ont payé pour les autres entraineurs. On ne travaille pas gratuitement » lance l’ex-sélectionneur du Kenya.

-LR

 

Tags
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité