CAN 2021Les Infos

CAN 2021 : Indignation après l’agression de trois journalistes algériens (DjO)

DjO

Trois journalistes algériens accrédités pour la couverture de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2021), qui a débuté hier au Cameroun ont été victime d’une agression à l’arme blanche, dimanche soir dans la ville de Douala.

L’agression, survenue à quelques mètres de l’hôtel où résident, les trois envoyés spéciaux de l’agence officielle Algérie Presse Service (APS), Mohamed Aissani, du quotidien Compétition Mohamed Smaïl Amokrane et celui du site internet DZFoot, Mehdi Dahak. Ils ont été dépouillés de leur effets personnels et leur téléphones portables. Les trois victimes ont été admis dans une structure sanitaire de proximité pour s’assurer de leur état de santé. « Le ministre de la communication, Mohamed Bouslimani, et celui des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, suivent de près cette affaire » annonce l’agence officielle, ce lundi. La veille, la fédération algérienne de football (FAF), a tenu à « condamner vigoureusement la lâche agression » dont ont fait l’objet ces trois journalistes. L’indignation était générale et l’association des journalistes sportif algériens (AJSA) déplore une « agression dommageable et souhaite voir le comité d’organisation de la CAN 2022 en collaboration avec les autorités prendre de plus grandes mesures afin que les sites d’hébergement et d’évolution des journalistes sportifs algériens soient sécurisés au mieux.»

Interrogé par les confrères algériens présents sur place Mehdi Dahak, visiblement encore sous est revenu sur cette agression : « C’est une agression avec des couteaux. On était à dix mètres de l’hôtel. Ils ont pris des téléphones (…) C’est un problème de sécurité. C’est malheureux que la sécurité ne soit pas assurée. La police a mis du temps pour intervenir », a expliqué le fondateur du site DZfoot, un habitué des séjours en Afrique. Présent en conférence de presse, aujourd’hui lundi, le sélectionneur des Verts Djamel Belmadi n’a pas manqué de revenir sur ce triste évènement et demande que « justice soit faite ». « On a eu la mauvaise surprise d’apprendre ce matin que nos journalistes se sont fait agresser. J’espère que la justice sera faite. » déclare le patron de la sélection algérienne.

Plusieurs hommes en uniformes ont depuis été déployés autour des lieux de résidence des trois journalistes. Les policiers ont entendu les victimes tard dans la nuit, dans le cadre de l’enquête toujours en cours. Versée dans le Groupe E, l’Algérie championne d’Afrique en titre débute la compétition demain mardi à 14h, face à la Sierra Leone.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité