AfriqueLes InfosSOUDAN

SOU : Le président du Merreikh en prison, Aït Abdelmalek sans salaire

ABL

Ce n’est pas seulement en Algérie que les présidents des sociétés sportives professionnelles vont en prison. Du coup, leurs clubs se retrouvent dans des situations difficiles, à l’image de l’USMA (Ali Haddad) ou Hassan Hamar (ESS). Ainsi, engagé par Al-Merreikh (Soudan) en septembre dernier, le Franco-Algérien Aït-Abdelmalek a été limogé un mois plus tard à la suite
de la défaite de son équipe face à la JS Kabylie qui l’éliminait de la phase des poules de la Ligue des champions africaine. Toutefois, il ne veut pas quitter Khartoum sans percevoir ses indemnités de licenciement. Et c’est là le noeud du problème. Il avait comme seul interlocuteur le président d’Al-Merreikh lequel se trouve en prison actuellement et le Comité-directeur n’a pas le sou. Aït Abdelmalek pourrait saisir la FIFA.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité