Eco/MediaLes InfosMEDIAS

ALG : Les joueurs ne sont pas les esclaves des supporters

AB. LAHOUARI

Enfin ! Il a fallu attendre longtemps, mais cela a fini par arriver. Une entreprise,
« Madar-Holding », détentrice de la majorité des actions de la SSPA/ CRB est montée au créneau. Elle a condamné en termes mesurés mais fermes, le comportement agressif d’un groupe de supporters qui ont pris à partie, le joueur Amir Sayoud à la suite de l’élimination du club par les Egyptiens des Pyramids en Coupe de la CAF. Dans un communiqué, elle a déclaré en substance qu’elle réduirait de manière significative son engagement au CRB si ces incidents se répètent une nouvelle fois. Une mise en garde qui a été bien accueillie par l’ensemble de la famille sportive.

C’est la première fois que le propriétaire d’un club sort l’artillerie lourde pour apporter son soutien à ses joueurs. Il a osé fustiger des soi- disant supporters qui ont pris pour habitude depuis l’instauration du professionnalisme, de les agresser au gré des résultats, oubliant par-là même que ce sont des employés protégés par les lois de ce pays. Faut-il rappeler que leur travail consiste à donner un spectacle payant et quand bien même, il est de mauvaise qualité, les supporters ont toute une panoplie de moyens pour montrer leur mécontentement ou leur déception ? Mais jamais, au grand jamais, à s’arroger le pouvoir de s’en prendre physiquement à la dignité des joueurs qui ne sont pas leurs esclaves. Et devant de tels cas, la justice serait bien aisée d’intervenir.

Ce qui s’est passé à la fin du match contre Pyramids et la réaction toute légitime de l’entreprise « Madar –Holding » doivent permettre une réflexion approfondie sur les rapports entre les propriétaires des clubs, les joueurs et les supporters structurés. Et cela, loin de la FAF et de la LFP, s’il le faut. Rien n’est plus simple pour faire de notre football, un exemple de discipline et du stade un lieu de convivialité, jalousé par tout un continent, à la suite de notre titre de champion d’Afrique. Rien n’est plus simple, mais pour y arriver, il est important de choisir les compétences nationales et non le copain et le coquin du coin pour endiguer la violence.

AB. LAHOUARI (IN BOTOLA)

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité