AlgerieLes Infos

ALG : Zetchi s’attaque aux statuts de la FAF

MALIK MOHAMED

La feuille de route de Zetchi ne dévie pas de ses objectifs. Après avoir gagné la bataille de l’hôtel de la FAF, transformé en centres fédéraux, celle d’un nouveau système pyramidal de compétition, les deux entrecoupées par un sacre à la CAN 2019 en Egypte, le président de la fédération, Kheireddine Zetchi, se lancera fort probablement dans une nouvelle bataille, à savoir la révision des statuts de l’instance dont il préside les destinées depuis mars 2017. Cousus de fil blanc, à l’époque de l’ancienne équipe fédérale, les statuts de la FAF ont besoin non seulement d’un sérieux toilettage, mais surtout d’une mise à niveau et une mise en conformité, ne serait-ce qu’avec la loi sur le sport en Algérie, et plus particulièrement le décret exécutif n°14-330 du 27 novembre 2014 fixant les modalités d’organisation et de fonctionnement des fédérations sportives ainsi que leur statut-type. D’ailleurs, quelques apprentis sorciers n’ont cessé ces derniers temps de décrédibiliser la dernière assemblée générale extraordinaire de la FAF qui a voté, à l’unanimité des voix (moins une voix), le changement du système de compétition arguant que les textes ont été bafoués. Une manière de semer le doute.

La FAF, aujourd’hui, est reconnue comme ayant un statut d’utilité publique et d’intérêt général, comme le stipule l’article 43 de ce même décret, pour être confinée dans des détails infimes ; comme faire passer de nouveau les modalités d’accession et de rétrogradation du système de compétition par l’assemblée générale, alors qu’il s’agit d’un détail du processus ou bien prévoir ces modalités avant le début de saison, alors que l’article en question a été revu en 2018 dans le lot des 120 articles amendés où il est précisé que cela se fera en début de saison. Pourquoi ? Parce que tout simplement on ne peut connaître le nombre de clubs engagés réellement pour la nouvelle saison qu’au début et pas avant. Ce qui est certain, c’est que les changements à venir se feront avec l’accompagnement de la FIFA afin de remettre de l’ordre dans le fonctionnement de la fédération et revoir la composante de l’assemblée générale dans le but de rehausser le niveau et asseoir le développement du football sur des bases solides. Et tant pis pour les apprentis juristes.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité