AfriqueC1Les Infos

LDC : Fawzi Lekjaa dans l’embarras

Red - ABL

Le président la fédération Royale Marocaine et 2e vice président de la CAF, Fawzi Lekjaa, disculpé par le jury disciplinaire de la CAF dans l’affaire qui l’opposait à l’arbitre Ethiopien pour des faits de violences n’a pu savourer longtemps cette décision. En effet, 24 heure plus tard, le même organe prononçait le sacre définitif de l’Espérance de Tunis en Ligue des champions 2019 et sanctionnait le WA Casablanca à 20 000$ d’amende. Une décision qui en temps normal n’aurait sans doute pas affecté le premier responsable du football marocain, si ce n’est son implication personnelle dans ce dossier où il a pesé de tout son poids, allant même jusqu’à promettre en des termes à peine voilés que la CAF allait décider de faire rejouer le match malgré la décision du TAS Lausanne la semaine dernière. En effet, dans une déclaration consécutive au communiqué de tribunal arbitral, Fawzi Lekjaa avait annoncé sans retenue aucune que lui impose son titre de 2e vice président de la CAF et à l’encontre de tout principe d’indépendance des organes juridictionnels de la CAF qu’« il serait le premier défenseur du Wydad … et que l’équipe ainsi que les supporters devaient se tenir prêts et se préparer à ajouter ce trophée aux réalisations du football marocain » Une déclaration destinée à la « consommation locale » qui le met aujourd’hui en porte à faux avec les supporters du WAC

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité