AfriqueCAFLes Infos

CM 2018 : Des africains du Conseil de la FIFA ont doublé leurs indemnités

Red - Avec Botola

Un scandale de plus à la veille de l’AG de la CAF qui aura lieu le 18 juillet au Caire. Il y a un an, jour pour jour, la France remportait la Coupe du monde 2018, en Russie face à la Croatie (4-2). L’Afrique par le biais de ses cinq représentants (Nigeria, Sénégal, Tunisie, Maroc, Egypte), tous éliminés au premier tour, enregistrait sa plus mauvaise participation depuis le Mondial espagnol de 1982. Un revers qui n’a pas empêché certains membres du Comité exécutif de la CAF et du Conseil de la FIFA, à leur tête Ahmad Ahmad, de doubler leurs indemnités journalières. Selon le bi hebdomadaire algérien BOTOLA de l’’édition de dimanche, relayé par la BBC, des certains membres de l’exécutif africain, mécontents de la réduction des indemnités journalières allouées par la FIFA, avaient décidé de maintenir « leur pouvoir d’achat » et compenser cette « perte » sur les comptes de la CAF. Ainsi, en plus de ce que la FIFA a versé aux membres africains du Conseil, certains d’entre eux qui ont acquis la qualité de membre du COMEX de la CAF, depuis la réforme de 2017, se sont tournés vers le siège du Caire, pour réclamer des indemnités journalières sur la période qui couvrait la Coupe du monde 2018. Toujours selon les informations de BOTOLA , le gestionnaire de la CAF, Ahmad a réclamé et obtenu le paiement de ses indemnités alors qu’il était durant toute la période de la Coupe du monde en mission pour la FIFA. Tout le contraire du Tunisien Tarek Bouchemaoui, qui souvent « ne prend pas ses indemnités à la CAF », selon plusieurs sources concordantes. Un nouveau caillou dans la chaussure du successeur de Issa Hayatou, qui tombe clairement sous le coup du code disciplinaire de la CAF et du code de l’éthique de la FIFA.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité