AlgerieLes Infos

ALG : Après lui, après eux, le déluge n’a pas eu lieu

Red - Malik Mohamed (Botola)

On dit bien que les paroles s’envolent et les écrits restent, mais de nos jours, et avec la technologie, les paroles sont bien gardées et peuvent surgir à tout moment. Et à ce propos, on s’est rappelé, pendant cette CAN 2019, les déclarations de l’ex-sélectionneur national Rabah Madjer qui, avant son départ il y a une année, disait « que l’équipe nationale allait tout droit vers la crise lorsqu’il quittera son poste à la tête des Verts !» La suite a non seulement démontré que la sélection n’a connu aucune crise, mais bien au contraire elle a rebondi de manière incroyable avec le parcours qu’elle accomplit durant cette CAN 2019 en Egypte. Légende du football algérien comme tant d’autres avant et après lui, Madjer aurait mieux fait de se taire et laisser l’avenir à ceux qui allaient l’écrire comme le font admirablement les Costauds de Djamel Belmadi, un coach qui, en dix mois, a mis et uni tous les Algériens d’accord autour de leur équipe à l’exception de quelques aigris qui n’ont pas compris que la roue de l’histoire du football algérien tourne enfin dans le bon sens.
Point de discours moralisateur, ni de conflit générationnel et encore moins la dualité entretenue entre joueurs locaux et joueurs professionnels. Avec sa fameuse devise du «S12», Belmadi a réglé ce faux-problème en un tour de passe-passe, tout comme il a remis de l’ordre dans pas mal de sujets qui faisaient à une certaine époque le tiroir-caisse de tous les polémistes à la petite semaine. Il n’y a qu’à écouter aussi ces tourneurs de veste qui, oublieux de ce qu’ils débitaient comme «bêtises», font aujourd’hui l’éloge de Belmadi, de son travail et de ses choix, se prévalant même d’être ses partisans de la première heure ! Fort heureusement, les enregistrements existent et sur les réseaux sociaux certains ont déjà pris la peine de faire rappeler à chacun ses positions, ses dires et ses dérives. Ce qui est certain, c’est qu’après lui, et après eux, il n’y aura pas de déluge annoncé. Bien au contraire, il y aura une embellie avec la nouvelle politique du football installée par la nouvelle direction de la FAF. Bientôt les Centres de formation des clubs et les Académies vont ouvrir leurs portes. On ne peut que s’en réjouir.
MALIK MOHAMED (IN BOTOLA)

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité