Les InfosMondial/CAN

CAN : Eto’o : «On n’a jamais refusé de venir jouer en Algérie»

Notre envoyé spécial en Egypte, Djamel OUAGLAL

Samuel Eto’o et El-Hadji Diouf, deux anciennes stars du football africain qui n’ont toujours rien perdu de leur aura, et le milieu de terrain de l’Egypte, Ahmed Hassan, ont animé une conférence de presse hier au Cairo Stadium.

La salle était archicomble avec la présence de plusieurs dizaines de journalistes pour suivre cette rencontre avec d’anciennes gloires du football africain. Les trois conférenciers ont parlé du football africain en général et plusieurs questions ont été posées sur l’Algérie. L’ancien avant-centre des Lions Indomptables, Eto’o, est revenu sur le fameux match amical, qui devait opposer l’Algérie au Cameroun en novembre 2011. La rencontre a été annulée en raison de la grève menée par l’ex-capitaine. «Tout ce qui avait été dit sur notre refus de jouer un match amical à Alger est faux. Nous étions prêts à venir, j’avais organisé un vol privé pour venir de Barcelone à Alger. Ce sont nos responsables qui ont inventé cette histoire pour faire endosser la responsabilité aux joueurs», a-t-il révélé. Le Camerounais n’a pas omis de parler de l’organisation de la prochaine édition en 2021, qui devrait avoir lieu dans son pays.  «L’organisation de cette CAN va nous permettre d’avoir 7 nouveaux stades au Cameroun. Cela devra nous permettre enfin d’organiser un meilleur championnat. Le retrait de la CAF de cette CAN au Cameroun a poussé mon pays à construire un des plus beaux stades du pays. Il n’y a pas que les stades, il y a les routes et bien d’autres infrastructures», a-t-il souligné.

Diouf : «On voit la touche de Belmadi»

Pour sa part, le Sénégalais El-Hadji Diouf n’a pas tari d’éloges sur le sélectionneur national des Verts, Djamel Belmadi. Pour lui, les résultats réalisés par l’équipe nationale portent sa touche. L’Algérie est parmi les quatre pays à avoir réussi à se qualifier pour les 8es de finale de la CAN-2019 avant la dernière journée de la phase des poules. «Certains se focalisent sur les attaquants et oublient l’important rôle des défenseurs. Je ne veux pas parler de l’équipe d’Algérie en se limitant sur tel ou tel joueur. S’il y a quelqu’un auquel il faudra rendre hommage, c’est incontestablement l’entraîneur Djamel Belmadi. En un temps record, il a réussi à remettre de l’ordre à la maison. C’est footballeur qui maîtrise son sujet. Je pense que c’est lui la marque de l’équipe et cela se ressent sur le banc de touche. Il vit le match avec toutes ses émotions. Il sait ce qu’il fait. On lui doit un grand respect pour ce qu’il fait avec cette équipe d’Algérie», a indiqué l’un des meilleurs attaquants de sa génération. El-Hadji Diouf n’a pas manqué d’évoquer l’ascension du football maghrébin, grâce notamment au parcours réalisé jusque-là par l’Algérie et le Maroc. «Le football maghrébin revient fort avec l’Algérie et le Maroc. Ils mettent en plus de la technique et de l’intensité. Cela nous fait peur à nous les pays subsahariens».

Ahmad Hassan : «L’Algérie c’est particulier»

Ma l’intervention la plus attendue était cette du milieu de terrain égyptien, Ahmed Hassan, qui ne rate jamais une occasion pour égratigner l’Algérie. Ahmed Hassan tient toujours rancune à l’Algérie, qui l’avait privé de disputer la Coupe du monde en 2010. L’ex-capitaine de l’équipe égyptienne est revenu sur une déclaration en 2017 où il n’avait pas hésité à remettre en cause l’attachement des joueurs algériens nés en Europe à l’équipe nationale. «On a mal interprété mes propos. Je voulais dire que l’un des facteurs les plus importants pour une sélection consiste dans l’attachement des joueurs. Mais le cas de l’Algérie est spécial. L’équipe est composée de joueurs qui n’ont pas vécu en Algérie. Cependant, le comportement des joueurs algériens reflète le rendement de l’équipe sur et en dehors du terrain. Ils jouent avec beaucoup de ferveur. Ils sont exemplaires et Belmadi a réussi à créer une atmosphère positive qui a aidé l’équipe à renforcer ce sentiment d’appartenance, car avant, les joueurs venaient, jouaient et repartaient sans se sentir concernés».

Djamel O.

 

 

 

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité