Les InfosMaghreb

LDC : Un scénario cocasse avec L’EST et le WAC au TAS !

Red : AB. LAHOUARI

Jamais encore dans l’histoire du football mondial et depuis la création du Tribunal arbitral du sport (TAS), une décision d’une instance internationale n’a été rejetée par deux clubs. Mais comme il faut un début à tout … Une dizaine de jours après l’annonce du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) réuni à Paris, de faire rejouer la finale retour de la Ligue des champions entre l’Espérance Tunis et le Wydad Casablanca (1-1 à l’aller), c’est au tour du club marocain de saisir le TAS de Lausanne.

Un surprenant volte-face quand on sait que les médias du Royaume ont accueilli en héros le président de la Fédération marocaine de football, Fouazi Lekdjaa et 3e vice-président de la CAF. Mais ils ont vite été refroidis par le président du Wydad, Said Naciri qui a affirmé à la Chaîne-TV Arryadia que le compte n’y était pas et qu’il saisissait l’instance arbitrale de Lausanne. Il  réclamait ni plus ni moins que la victoire sur tapis vert. Un coup tordu à Lekdjaa que le club légendaire de la capitale économique ne porte pas dans son coeur.

Un scénario cocasse pour le TAS et l’ES. Tunis qui se sent flouée et refuse la sanction que lui a infligée la CAF. Les autorités politiques ont apporté leur soutien et l’union sacrée a été scellée entre le président de la Fédération tunisienne Wadii Jarii et Tarek Bouchamaoui, membre du Conseil de la FIFA. Tous deux ont été instruits par la Présidence de la République de suivre le dossier de près et de taire leurs querelles personnelles qui ne servent en rien les intérêts du football tunisien sur le plan mondial.

De leur côté, les dirigeants de l’Espérance ont établi leur défense avec des arguments qui pèsent lourd. Pour eux, il ne s’agit pas d’un problème de sécurité présenté par le président de la CAF, Ahmad pour convaincre son Comex partagé malgré tout et non unanime comme a tenté de le faire croire le communiqué. Ils ont relevé, semble-t-il trop de contradictions, notamment ce deuxième rapport du Commissaire du match où il n’était plus question du VAR mais de la sécurité. De l’amateurisme et de l’incompétence à en mourir !

AB. LAHOUARI (IN BOTOLA)

Articles similaires

Fermer