CAF

CAF : Les explications boiteuses d’Ahmad à France Football

Red - AB

A dix jours du coup d’envoi de la première Coupe d’Afrique des Nations (CAN) à 24 équipes en Egypte, le magazine français France Football, consacre un hors serie édition spéciale à paraitre aujourd’hui (jeudi) à la plus prestigieuse des compétitions africaines avec un entretien exclusif du président de la CAF, Ahmad Ahmad. Un hors série qui sent le publi-reportage sans pour autant qu’il y soit mentionné.

Interpellé jeudi dernier à Paris dans le cadre d’une enquête pour des faits de « corruption », « blanchiment », « abus de confiance », « recel », « faux et usage de faux » et «association de malfaiteurs », le président de la CAF Ahmad Ahmad, a été remis en liberté après plus de 12 heures d’interrogatoire dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine). Auditionné sous le statut de témoins assisté à la demande de ses avocats afin d’avoir accès aux pièces du dossier, le président Ahmad en est sorti complètement anéanti et ses proches n’ont pas hésité à évoquer sa démission. Il bénéficie cependant de la présomption d’innocence.

TACTICAL STEEL ET LE MENSONGE PERMANENT

Lorsque Botola avait publié le 18 mars dernier les documents du contrat Tactical Steel, les réponses de la CAF ont évolué au fur et à mesure. D’inconnu, l’entreprise est devenue un fournisseur comme les autres, puis une pointure et enfin une entreprise que Loïc à fait rentrer à la CAF. Sur ce dossier, le président Ahmad n’a pas hésité à lancer face aux journalistes du magazine France Football (entretien réalisé avant son interpellation) « Ce sont des mensonges ! En 2017, la CAF n’avait même pas un service dédié à l’approvisionnement de matériel ou aux appels d’offres, elle n’avait plus d’équipementier. Il a fallu en trouver un en urgence pour le CHAN. Avec Puma, vu le délai, il n’y avait pas la certitude d’être livré à temps. J’ai dit : ‘Ce n’est pas possible !’ J’ai alors réalisé l’étendue de la corruption à la tête de notre service marketing en charge de ce dossier. D’ailleurs, son directeur a avoué. J’ai alors alerté Adidas Egypte mais le stock était insuffisant. J’ai donc demandé mon “attaché” (Gérand) de contacter une personne de sa connaissance dans ce secteur. Lui pouvait nous fournir. C’était une opération d’urgence ! Je sais que, dans ce dossier, personne n’a osé faire une magouille. » indique le président de la CAF, aujourd’hui sous enquête. Mais dans sa réponse le président Ahmad a omis de préciser que la société Tactical Steel, avait été créée quelques mois avant seulement, avec seulement 1000 Euros de capital et qu’elle ne compte que deux employés à cette époque, Romuald Seillier et son épouse ! Que Tacticall Stell n’était pas compétente pour fournir la CAF ou quiconque en équipement de ce type. Et qu’enfin aucun appel d’offre n’a été émis par la CAF, un manquement qui avait couté son siège à Issa Hayatou. La CAF qui versera au final plus de 3M$ à cette société n’a pas procédé à la moindre vérification ni à ses références qui étaient nuls. Son administrateur, Romuald Steillier, amis de Loïc Gérand a pour sa part un casier judiciaire long comme le bras pour des fait d’une extrême gravité notamment « Faux usage de faux documents administratifs » vol et de recèle. Aujourd’hui, il apparait de plus en plus évident pour les enquêteurs que Tacticall Steel, est une coquille vide qui engrange les millions de la CAF.

UNE CAN SOUS HAUTE TENSION

Pour ce qui est de de la CAN qui approche à grand pas, le président Ahmad, évoquait son désir de voir la première édition de la CAN à 24 équipes, couronnés de succès. « Déjà, regrouper pour la première fois vingt-quatre pays, au lieu de seize, c’est une réussite. » indique Ahmad. Avant de justifier par la suite le choix de la faire jouer en été au lieu du traditionnel mois de janvier. « Autre avancée, nous avons écouté les clubs européens, qui souhaitaient que la CAN soit jouée en juin et non plus en janvier » un changement de calendrier sue lequel son prédécesseur Issa Hayatou, s’est toujours montré intransigeant. Mais le succès et le rayonnement de la CAN qu’évoque le président Ahmad est déjà très impacté par son interpellation en France en marge de du Congrès de la FIFA.  « Avec les Salah, Mané, Ziyech, Pépé et autre Mahrez qui brillent, nous pouvons prétendre à une meilleure exposition au plan mondial. » précise Ahmad en parlant du tournoi qui se profile dans la capitale égyptienne. Mais le risque est aujourd’hui trop gros pour la CAF et notamment de voir leur image une nouvelle fois ternie par les affaires. Concernant justement ses affaires, Ahmad souhaite donner l’image d’un président serein et n’hésite pas à évoquer une nouvelle fois les mensonges pour répondre aux multiples accusations qui le visent. Ainsi, évoquant les histoire d’harcèlement sexuel Ahmad expliqué tout simplement que : « Pour un Malgache et un musulman, harceler une femme, c’est banni ! C’est une maladie des pays développés ou alors le fait d’un malade mental. » sans doute un peu léger comme réponse tout comme celles concernant l’entreprises Tactical Steel, face aux enquêteurs. Ahmad Ahamd n’aura convaincu que ceux qui le soutiennent.

 

 

 

Articles similaires

Fermer