AfriqueC1

LDC : La finale interrompue 1h 30, la Var en panne, l’EST champion

Red - AB

Après une interruption d’une heure trente minutes, l’Espérance Tunis a remporté la Ligue des champions africaine pour la 2e année consécutive et sur «tapis vert» à la suite de l’abandon du terrain par  les joueurs du WAC en signe de protestation contre l’arbitre gambien Bakary Gassama et … l’absence de VAR.

Il y de quoi se demander si le mandat du Malgache Ahmed à la tête de la CAF est maudit. Ce qui se passe au stade Radés de Tunis a de quoi faire rougir de honte la grande famille du football continental. Des images affligeantes sont transmises en boucle et la finale retour de la Ligue des champions africaine est suspendue depuis la 60e minute de jeu. Le Wydad Casablanca pensait égaliser contre l’Espérance Tunis pour revenir à égalité parfaite sur l’ensemble des deux manches (1-1, 1-1). Mais l’arbitre Bakary Gassama annulait le but d’El Karti pour un hors-jeu visiblement inexistant, sans même recourir à la VAR ! Après avoir déjà subi deux décisions très contestables en leur défaveur à l’aller, cette polémique était celle de trop pour les Marocains qui refusaient de reprendre le match tant que l’officiel ne revisionnait pas l’action à la VAR.

Mais cette demande ne pouvait pas aboutir puisque la VAR était visiblement en panne et inutilisable pour ce match…Dans les tribunes s’est la débandade. Les esprits sont surchauffés. Les supporters des deux clubs s’en donnent à cœur joie à coups de projectiles et la police éprouvait des difficultés à rétablir l’ordre. Après le retour à un calme relatif, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, descendait sur la pelouse pour trouver une solution au problème de la VAR, sans résultat et  retournait dans les tribunes. Une heure trente minutes de palabre, un record bien africain.

Tags

Articles similaires

Fermer