MaghrebTUNISIE

CAF : Le Tunisien Tarek Bouchemaoui, l’homme à abattre

Red - BN

La Confédération africaine de football (CAF) peine à retrouver son unité malgré des trésors d’ingéniosité mis en oeuvre, notamment en matière de communication par l’équipe dirigeante présidée par le Malgache Ahmad. Au delà des traditionnels tiraillements entre anglophones et francophones, c’est un véritable fossé qui s’est creusé devant les intérêts contradictoires au sein des six zones. La ligne de crête s’aggrave de jour en jour à l’instar de la zone nord où l’omnipotence du Marocain Fawzi Lekjaa, 3evice-président et président de la Fédération royale marocaine, crée des déséquilibres et des mécontentements de plus en plus difficiles à gérer. D’ailleurs, la presse marocaine n’hésite pas à évoquer une « sale guerre » que se livrent en coulisses le Tunisien, Tarek Bouchemaoui et l’Egyptien Hani Abu Rida tous deux membres du Conseil de la FIFA et du Comité exécutif de la CAF contre le 3e vice-président, considéré comme le gourou du Malgache. Le duo ne cache même plus son désaccord et fait ouvertement campagne pour le changement.

Président d’honneur du RC Berkane, victorieux du CS Sfax (3-0) dans des conditions « douteuses » en demi-finale retour de la Coupe de la CAF (2-0 au match aller), Fawzi Lekjaa surnommé également le président (bis), focalise toutes les colères d’un continent qui ne sait plus parler d’une seule voie. Après le tacle asséné par le président camerounais de la FECAFOOT, Seidou Njoya, les protestations officielles des dirigeants du CS Sfaxien, c’est au tour du président du Zamalek, adversaire de Berkane en finale de la CDC, le sulfureux Morata Mansour dit « Jamaïca » de dénoncer les pratiques du Marocain. Il faut dire que son comportement n’est pas fortuit. Deux ans après l’élection de Ahmad, il ne peut se suffire « d’un simple statut » de membre du Comex de la CAF, il voit loin, il se positionne déjà pour un fauteuil au Conseil de la FIFA. Et pour cela, il doit éliminer un des deux membres de la zone nord et baliser le terrain, Tarek Bouchemaoui est le premier visé.

Bessol Nazim (In Botola)

Fermer