Eco/MediaMEDIAS

ALG : Zetchi a fait la leçon à Raouraoua en AGO

Red- AB

Maintenant que l’Assemblée générale ordinaire de la FAF composée de 91 membres présents a voté à l’unanimité (moins une voix) les bilans moral et financier, maintenant qu’un de ses 91 membres, l’ex-gestionnaire Mohamed Raouraoua n’a pas réussi à relayer la campagne médiatique des coalisés qui avait pour objectif de mettre en minorité le Bureau fédéral, le président Zetchi Kheïreddine se doit de maintenir le cap et poursuivre son programme issu en grande partie du symposium national. Au pas de charge s’il le faut puisque l’AGO lui a apporté toute sa confiance.

En premier lieu, il serait peut-être tant de revoir les textes réglementaires qui ont été triturés durant une quinzaine d’années (4 mandats) par l’ex-gestionnaire Mohamed Raouraoua. Ils l’ont été au gré de ses humeurs et de ses intérêts personnels tant sur le plan national qu’international pour devenir un champion de la lutte des places. Le fuyard de Franceville a ainsi éliminé les compétences nationales afin de se préparer une retraite dorée au sein du football national avec comme objectif de faire « du Poutine sans Poutine ». Il a réussi une première fois avec Hamid Haddadj. En d’autres termes de régner sans partage dans son « empire » en s’appuyant sur des adeptes de la soumission volontaire.

La réaction des membres de l’AGO agacée par son comportement indécent et inapproprié a été salutaire. Ils lui ont demandé de quitter la salle afin de travailler dans lasérénité et prouvé que Mohamed Raouraoua a échoué dans son entreprise de déstabilisation. Le football n’est pas son domaine. Il en est venu par effraction comme HTR parachuté par ceux qui sont aujourd’hui condamnés par le Hirak. Bref, le programme du Bureau fédéral qui consiste à mettre le football au centre des débats avec en particulier la formation et les académies pour nos enfants, est parvenu à convaincre l’AGO et la famille du jeu à onze. Ces dernières ne veulent plus de ceux qui désertent les stades et ne parlent qu’avec des calculettes. Quelle belle leçon d’humilité donnée par Zetchi Kheïreddine !

AB. LAHOUARI (IN BOTOLA)

Fermer