AfriqueCAF

CAF : Ahmad bafoue ses propres statuts

Red - AS

Mis sous pression et pressé de réagir de toutes parts, le président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, en oublie même l’essentiel. Très pointilleux quant au respect des statuts qu’il a fait amender en 2017, afin de garantir une meilleure gouvernance et plus de transparence. le président malgache est en train de piétiner les statuts de l’instance continentale. Une première depuis 1957! Alors que l’année fiscale de l’instance est clôturée le 30 juin, le budget de la CAF ne sera adopté qu’en marge de l’Assemblée générale du 18 juillet prochain, soit près de vingt jours après le délai statutaire. Idem pour les dépenses de l’année écoulée qui seront adoptées ou non, hors délais. Certes, « le Comité exécutif peut, exceptionnellement, permettre au secrétaire général d’engager les dépenses nécessaires au fonctionnement de la CAF, à condition qu’elles ne soient pas d’une nature extraordinaire » comme le prévoit l’art 50-4 des statuts de la CAF, Mais selon nos informations, le 3evice-président de la CAF Faouzi Lekjaâ, président de la commission des finances n’a tenu aucune réunion depuis son intronisation. Aujourd’hui, il mène une guerre sans relâche à Mohamed El Sherei, le directeur des finances de la CAF qu’il souhaite le voir remplacé par un de ses proches. –

 

Fermer