CAF

CAF : Ahmad accusé d’harcèlement sexuel

Red - AS

 Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, entouré de multiples allégations de

corruption financière et de mauvaise gestion de la Confédération, fait également face à de nombreuses accusations de harcèlement sexuel de la part des employés et des consultants de la CAF convoqués pour travailler sur des événements de la CAF sous sa présidence. Au total, cinq affaires sont maintenant contre Ahmad, dont quatre devant la FIFA, qui n’ont pas encore été traitées, ni commentées, ni même reconnues par la FIFA. Le site anglais a vu des copies d’un rapport de police déposé au Royaume- Uni faisant état de harcèlement au Maroc, ainsi qu’une lettre du secrétariat de la Confédération du football africain (CAF) adressée à la FIFA, portant plainte à la FIFA déposée par quatre membres du personnel des FAC pour le harcèlement

persistant commis par Ahmad. Toutes les femmes sont musulmanes, beaucoup d’entre elles sont mariées. L’appétit d’Ahmad, selon des initiés, n’a pas de frontières avec des rapports officieux faisant état de nombreuses autres tentatives d’Ahmad d’exercer des pressions sur les femmes pour qu’elles viennent dans sa chambre d’hôtel, alors qu’il s’était rendu au football africain. 

 

Sara Kamel, qui travaillait dans le bureau d’Ahmad en tant qu’assistante, a été réaffectée à son poste avant d’être licenciée, précise le site anglais. La Britannique, qui ne joue aucun rôle dans le football, est rentrée au Royaume-Uni et a «décidé de changer de vie». Ce n’est que lorsqu’elle a entendu le récit d’un harcèlement similaire infligé à une autre femme par Ahmad qu’elle a décidé que, contrairement à elles, elle était en mesure de faire quelque chose, elle a décidé de déposer son propre rapport auprès de la police métropolitaine d’Islington, à Londres. Ce rapport a été déposé début avril. La réponse de la police fut la suivante: «Au Royaume-Uni, cette allégation ferait l’objet d’une enquête constituant une agression sexuelle (article 3 de la loi sur les infractions sexuelles.Toutefois, cette infraction a été commise au Maroc, qui ne fait pas partie du Royaume-Uni ni du pays de Galles. Malheureusement, la police métropolitaine n’a aucune compétence juridique en matière d’infractions commises hors du Royaume-Uni. Une demande a été faite de transférer ce rapport aux autorités marocaines. « C’est maintenant aux membres de la CAF, à leur comité exécutif et à la FIFA de décider de la marche à suivre. La rapidité de leur réponse déterminera leur engagement plus large dans la protection des femmes dans le sport et le lieu de travail du football dans le monde entier. Dans l’entourage d’Ahmad, il s’agit-là d’une horrible campagne dont l’objectif est de déstabiliser l’instance africaine, à la veille de l’AGO qui doit se tenir au Caire, en marge de la CAN 2019. Le président de la CAF est plus que jamais « serein » dit-on et il a chargé ses avocats de prendre l’affaire en main. Clap de fin ?

 

Extrait de l’enquête menée par Paul Nicholson  et traduite en français

 

Articles similaires

Fermer