Mondial/CAN

LDC – Vers le rejet du huis clos pour le CS Constantine

Red - AB

Le président de la Commission de discipline de la CAF dont on ne retrouve pas trace sur le site de l’instance continentale continue à faire des vagues. Cette fois-ci, le « farfelu », surnom qui lui a été attribué et de surcroît « caractériel et colérique » selon ses proches collaborateurs, pourrait être sanctionné à son tour quand bien même, il serait souvent trompé par les rapports des commissaires de match. La dernière décision concernant le huis clos infligé au CS. Constantine pour son prochain match en Ligue des championnats n’a pas été du tout apprécié au Caire. Aux dernières nouvelles, elle risque d’être rejetée par la Commission de recours au vu des pièces versées par les dirigeants constantinois, notamment la vidéo. Dans celle-ci, il apparaît clairement que ce sont les supporters de son adversaire, le Club Africain qui ont allumé des fumigènes avant de les balancer sur la pelouse. Cela dit, le président du CS Constantine, Tarek Arama se doit de tempérer ses propos dans les médias. Déclarer tout de go : «Personnellement je le dis aujourd’hui ouvertement : il y a des choses qui se passent au niveau du bureau de la CAF. En toute franchise, je suis plus que convaincu qu’il y a des mains tunisiennes, égyptiennes ou encore marocaines qui influencent certaines décisions.» est plus que contre productif.(1). Ils ne servent guère les intérêts du club et de ceux qui cherchent à changer la donne au sein de la CAF. (IN BOTOLA)

(1). Tarek Arama, le président du CSC confond certainement le président de la Commission de discipline avec celui de l’arbitrage dont les enfants étudieraient en Tunisie.

 

Fermer