Afrique

CAF : Et si le TAS tranche en faveur des Comores ?

Sans attendre le verdict du Tribunal arbitral du Sport (TAS), le président de la CAF, le Malgache Ahmad a séchement répondu aux Comores qui   demande l’application de l’article 92 du règlement et la disqualification du Cameroun pour la CAN 2019 suite à la perte de son statut de pays-hôte. « Ce pays a fait trop de tapage. (…) Il faut que les Comores changent de discours. Ils sont quatrièmes de leur groupe (éliminatoire, ndlr). Même s’ils estiment que le Cameroun ne mérite pas d’être à la CAN, le Cameroun vient de démontrer sur la pelouse qu’il mérite la qualification. Tout doit d’abord se jouer sur le terrain» , a d’abord taclé le Malgache au micro d’Afrique Média avant de répondre à la requête des Comores sur le fond. « Quant à la victoire sur le papier, il faut vraiment des irrégularités pour que cela soit pris en compte. Notre règlement est clair. L’article 92 parle d’un retrait et d’un désistement. Et juridiquement ce n’est pas le cas. Donc l’article 92 ne s’applique pas. C’est la CAF qui a décidé de reporter la CAN du Cameroun, et de faire ce glissement (désormais en 2021, ndlr). C’est un report, pas une annulation de la CAN au Cameroun » , a argué Ahmad. « Le Cameroun n’est pas frappé par cet article que les Comores veulent utiliser. Et faute de texte bien clair là-dessus, c’est le Comité exécutif qui prend la décision». Et si finalement, la TAS tranche en faveur des Comores.

 

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité