Algerie

ALG : Que vient faire la FIACS en Algérie ?

Red - ABL

On en voit de tout dans le hirak. Une jeunesse honnête et dynamique mais également une minorité d’opportunistes, de prétentieux, d’aigris, dont l’objectif est de déstabiliser les instances sportives algériennes. On les voit brailler sur des plateaux TV de certaines émissions sportives et dans certaines colonnes de journaux. Il en est ainsi également pour la Fédération Internationale Anti Corruption Sportive (FIACS) « une Organisation mondiale qui s’est donnée comme objectif, la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, le truquage des matchs… ». Cette fédération installée à Lyon (France) a trouvé comme tribune  la situation actuelle en Algérie pour s’ingérer dans ses affaires sportives alors qu’elle n’est reconnue ni par le CIO, ni par la FIFA, ni par la CAF, ni par l’IAAF … et encore moins par leurs affiliés comme le COA ou bien la FAF.

Pour ces instances sportives internationales et nationales, la FIACS n’a aucune existence légale. Et pour cause, bien des questions restent en suspens sur ses activités. Qui sont ses adhérents ? Quels sont les pays qui participent à son financement ? Qui la contrôle et par quel cabinet international est-elle auditée ?  … Le 2 avril, cette FIACS a décidé de changer de régistre. Elle compte organiser à Alger, une conférence de presse pour soutenir un soi disant appel à une Agex de la FAF par les plus corrompus des corrompus de ces deux dernières décennies et des arrivistes de tous bords qui ont été balayés par l’assemblée générale souveraine de mars 2017. Qui va autoriser cette conférence de presse ? Faut-il rappeler que son siège est à Lyon.

AB. LAHOUARI (IN BOTOLA)

 

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité