QATAR

LA FABULEUSE LEÇON QATARIE

Au moment où certains cercles, y compris au sein des médias coalisés, n’ont de cesse de critiquer les choix «techniques» de la FAF pour ce qui est de la création des académies et des centres de formation, le Qatar, cet émirat  minuscule aux capacités extraordinaires, vient de lui donner raison. Le Qatar n’a fait que récolter les fruits de son travail à travers un projet, celui de l’Académie Aspire dont la première pierre a été posé en 2006. Treize ans après, ce pays de 2,5 millions d’habitants est champion d’Asie pour la première fois de son histoire, un pied de nez à toutes les grandes nations de ce continent, dont le Japon battu en finale chez le voisin Emirati (3 à 1) et en pleine situation d’embargo ! A l’évidence, le Qatar n’a fait que confirmer, dans une moindre mesure, les excellents résultats obtenus par le Paradou malgré un paysage footballistique des plus hostiles.

Derrière ce succès de l’Emirat, le coach Felix Sanchez Bas, que le Qatar a été cherché au FC Barcelone en 2006 et à qui 46 jeunes de 10 à 12 ans lui ont été confiés avec comme objectifs l’Asian Cup 2019 et la World Cup 2022. Le travail, auquel certains chez nous n’y croient pas, fini toujours par payer. Après une formation (2006-2013) à Aspire Academy, le Qatar est champion d’Asie chez les U19 et les U20 en 2014. En 2016-2017, le Qatar est demi-finaliste de l’Asian Cup des U23 avant de monter sur le toit du continent en ce début d’année 2019. Ceux qui croient aux vertus du travail, doivent ressentir quelque chose. Les autres, passeront leur chemin en ne s’intéressant qu’aux commérages du café du Commerce et à la boule de cristal de Madame Soleil. La FAF, qui a lancé son programme de formation avec l’intégration de nouvelles compétences (espagnole et française), compte atteindre des objectifs que certains aveugles ne voudraient pas voir. Mais un jour ….

MALIK MOHAMED

Fermer