AfriqueCAFLes Infos

CAF : Alliance contre nature Lekjaa-Pinnick (Nazim Bessol)

Nazim Bessol ( In Botola)

Stratégie de campagne, intérêts convergents ou simple mise en scène ? Il y a sans doute un peu de tout dans ce qui se passe actuellement dans les arcanes de la CAF. Sinon comment expliquer le rapprochement ostentatoire de certaines partie? Au rayon des alliances contre nature, l’alignement du président de la Fédération nigériane de football, Amaju Pinnick, sur les positions du Marocain Faouzi Lekjaa était tout simplement inimaginable, il y a à peine quelques semaines. Les deux hommes n’ont jamais caché leur divergence, y compris en pleine réunion du Comité exécutif au mois de septembre dernier.

Le Nigérian avait eu des mots très durs envers son homologue marocain, lors de l’annonce de la tenue de la prochaine AGE à Rabat, Lekjaa lui avait rendu la pareille, en le mettant au défi d’organiser l’AG chez lui au Nigeria pour y venir le défier et le battre sur ses terres. Lorsque le premier soutient la candidature du Sud-Africain, Patrice
Motsepe, le second fait officiellement campagne pour Ahmed Yahya… Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, et les deux hommes n’hésitent pas à s’afficher
ensemble et partager un dîner à la veille de la réunion du Comex de samedi à Yaoundé.

Un réchauffement perçu comme un non événement par certains observateurs «La FIFA a mis deux fers au feu, Ahmed Yahya et Patrice Motsepe, tout le monde
travaille volontairement ou pas pour ses deux candidatures, surtout les présidents concernés par des sièges au Conseil de la FIFA. C’est le cas de Faouzi Lekjaa et Amju Pinnick », nous explique un responsable présent à Yaoundé.

LE + D’INFOS

Footafrique avait sous le titre « Lekjâa balise, Pinnick proteste » ecrit en septembre 2020 : « Coup de colère de Pinnick. L’annonce de la tenue de la prochaine Assemblée Générale élective de la CAF, en mars 2021 au Maroc, n’est pas passée sans grabuge. Le président de la Fédération Nigérian de Football et membre du Comex, Amaju Pinnick, s’est énergiquement opposé à cette décision lors de la dernière réunion. Il a notamment reproché à Ahmad Ahmad d’avoir choisi le Maroc d’autorité tout en lui demandant si la CAF avait demandé aux 53 autres membres s’ils souhaitaient accueillir l’AGE. Une intervention qui n’est pas restée sans réaction, puisque Faouzi Lekjaâ a pris la parole pour rétorquer au Nigérian qu’il était prêt à venir à Abuja et remporter l’élection là-bas !

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité